À partir du 27 mai, le projet artistique triennal Beaufort débute le long de la côte belge. En 2021, la triennale connaîtra sa septième édition. Au cours de Beaufort 21, les œuvres d’art dialoguent avec leur environnement et jettent un regard nouveau sur des lieux connus, où l’histoire naturelle occupe une place prépondérante.

La septième édition de la Triennale d’art contemporain en bord de mer se déroulera du 27 mai au 7 novembre 2021. Toutes les municipalités côtières, y compris De Panne, y participent.

Le choix a été fait pour la nouvelle édition afin de mettre en valeur les qualités particulières de Beaufort : le cadre de la mer, l’accessibilité du projet, la répartition sur le littoral et le développement d’un parc de sculptures qualitatif à long terme.

Beaufort 21 offre une perspective en période d’inquiétude

Le thème de Beaufort 21 s’inscrit dans le prolongement de son prédécesseur en 2018. Un sujet récurrent dans les œuvres d’art de cette édition est la manière dont l’homme est soumis à la volonté de la nature. Si les gratte-ciel de la côte soulèvent parfois la question « comment l’homme a-t-il changé la côte », la question est maintenant inversée : « comment cette côte a-t-elle changé l’homme ». Cette perspective semble plus appropriée après une année de pandémies.

Sélection des œuvres d’art

La sélection artistique est composée d’un mélange d’artistes nationaux et étrangers. Les œuvres s’inspirent d’histoires locales, tant de l’histoire naturelle que de l’histoire humaine. En outre, ils mettent l’accent sur le caractère éphémère. En premier lieu le caractère éphémère de l’homme et de la matière, mais aussi l’interprétation fluctuante de l’histoire. De plus en plus de voix s’ajoutent à une histoire connue. Les œuvres d’art font quelque chose de similaire. Ils activent une conscience collective et offrent de nouvelles perspectives sur un contexte local familier, de sorte que nous regardons un lieu familier avec des yeux différents.

Nouveau

Pendant Beaufort 21, il y a aussi un projet pour toute la côte : pendant l’été, une création musicale de l’artiste Ari Benjamin Meyers (US) sera jouée dans chaque ville côtière. Les dix représentations ont lieu en coopération avec « Die Verdammte Spielerei ». Westtoer lance un appel chaleureux à tous les ensembles amateurs de la côte et de l’arrière-pays pour qu’ils participent à ce spectacle musical.

Tout le monde participe

La province de Flandre occidentale soutient une fois de plus ce projet artistique unique. Le grand public peut découvrir Coronaproof la Triennale de Beaufort. Les visiteurs peuvent visiter les nombreuses œuvres d’art le long de la côte pendant une période plus longue, dans leur propre bulle. L’étalement dans le temps et l’espace s’applique parfaitement à la Triennale en mer.

Le fait que toutes les municipalités côtières soient partenaires constitue un atout supplémentaire. Beaufort reste une marque forte. Le tourisme culturel est une valeur ajoutée pour une destination telle que la Côte. Un large public peut apprécier l’art gratuitement dans le cadre unique de la Côte.

La Flandre occidentale sur la carte internationale

La Triennale de Beaufort, la Triennale de Bruges, la Triennale de Courtrai et le Festival des arts de Watou placeront la Flandre occidentale sur la carte internationale de l’art contemporain en 2021. Westtoer coopère avec ces partenaires principalement dans le domaine de la communication. Tourisme Flandre s’occupe également de la promotion internationale. Chaque initiative conserve son autonomie artistique aujourd’hui et à l’avenir. Outre la sélection unique d’artistes à Beaufort 21, les deux autres Triennales et le festival d’art Watou contribueront également à l’image positive de la Flandre dans le monde entier.

Aperçu des œuvres d’art Beaufort 21

Œuvres d’art permanentes :

Laure Prouvost (FR) – De Panne, Els Dietvorst (BE) – Koksijde-Oostduinkerke, Goshka Macuga (PL) – Nieuwpoort, Oliver Laric (AT) – Middelkerke-Westende, Rosa Barba (IT) – Ostende, Maen Florin (BE) – De Haan-Wenduine, Marguerite Humeau (FR) – Blankenberge, Jeremy Deller (UK) – Knokke-Heist ;

Œuvres d’art temporaires :

Adrián Villar Rojas (AR) – Zeebrugge (en collaboration avec la Triennale de Bruges), Nicolás Lamas (PE) – Bredene, Michael Rakowitz (US), Heidi Voet (BE), Timur Si-Qin (DE), Maarten Vanden Eynde (BE), Monokino (BE), Rossella Biscotti (IT), Jimmie Durham (US), Raphaela Vogel (DE), Sammy Baloji (RDC) et Nel Aerts (BE).